Ma vision de l'art - 2

J’attribue à l’art le pouvoir sacré d’éclairer le chemin spirituel de la personne qui s’en approche avec l’attention requise, donc la foi. La foi n’est pas un système de croyance qui veut me faire admettre qu’il existe une réalité en dehors de ma réalité. La seule réalité est celle que me transmettent les vibrations de l’orgasme convulsif et créatif entre le temporel et le spirituel. Ma réalité se conjugue au présent. C’est évident. Existe t’il une autre réalité en dehors de ma réalité ? Ma foi renvoie toujours au cœur de l’instant. elle implique un lâcher prise lucide avec les forces avilissantes du mental et un accueil sincère des forces spirituelles dont le langage se développe instantanément selon le degré d’attention et de considération qu’on accorde à ces forces. La nature est d’ailleurs un vivier emblématique de la manifestation du mystère de la vie.

Le langage spirituel existe bien puisqu’il est là, autour de nous et en nous, perceptible dans l’étendue infinie de l’univers, dans les rêves, les synchronicités, les phénomènes dits étranges, bref, sa définition se précise pour moi : L’art sacré se distingue par la puissance spirituelle qui émane de son langage graphique et de la mise en situation chromatique des formes. L’œuvre sacrée porte les vibrations orgastiques du mystère de la création.
L’art sacré est un puissant outil de travail intérieur qui concourt à développer une approche de moi intimement tournée vers l’intérieur, vers la vie spirituelle. L’art sacré concourt à la guérison par ses vertus protectrices. Protectrices contre les tensions de la vie quotidienne dans laquelle il n’est pas aisé de s’accorder un moment de répit bien à soi pour opérer une sorte d’arrêt dans le temps et se connecter à son être profond. Protectrices parce que les symboles de l’inconscient, appelés autrement archétypes, donnent un sens spirituel à la vie et réconfortent le moi matérialiste qui souffre de solitude. Et nous savons que l’expression artistique donne un sens spirituel à la solitude existentielle.
mandala-sacré La maladie se déclare souvent en raison d’une carence en énergie créative. Si j’ai la pleine conscience du conditionnement avilissant de la société matérialiste dans laquelle je suis entrainé, alors je peux m’accorder un temps de pause. Je suis prêt à mener ma vie créative en toute liberté d’être. D’être en adéquation avec ma vérité profonde. Je ne me sens plus malade. Je sais m’arrêter pour remettre lucidement le monde en question. Je suis en appréciation pour ne pas dire en contemplation devant l’incroyable mystère de la vie. L’enfant en moi s’émerveille, s’extasie et se soumet devant le pouvoir infini de la création. Cet état d’esprit crée une connexion directe avec le mystère de la création.
Toute création est un symbole de guidance spirituelle. Un symbole de protection contre l’angoisse de mort qui surgit inopinément en chemin et nous rend prématurément les bras pendants, nous agitant maladivement, nous cognant violemment aux autres, provoquant parfois de graves incidents. Se soigner consiste tout simplement en une connexion sincère et profonde avec le moi spirituel et dénué de tout préjugé liberticide. Je crée donc je suis une créature en lien spirituel avec le Créateur. Le pouvoir guérisseur est là. Dans la foi au pouvoir de la création.
L’art est un instrument sacré de guérison. Les rituels de mise en œuvre sont certainement libres mais n’en restent pas moins sacrés. On ne réalise pas une œuvre sacrée comme on réalise un paysage en état d’ébriété éthylique. On n’approche pas de la lumière si on ne connait pas son obscurité car l’éblouissement de la lumière aveugle et marcher dans l’obscurité est un art qui s’acquiert par la pratique. Il y a là une compréhension à développer. Le rituel qui précède la réalisation de l’œuvre apporte la teneur sacrée. Ainsi l’art nécessite t’il un baptême approprié pour s’élever au rang de sacré, qu’il s’agisse de création libre, structurée ou conceptualisée. Le pouvoir des symboles transcendés esthétiquement au contact de la couleur et de l’esprit spirituel qui a gouverné la réalisation de l’œuvre accroît davantage ses vertus curatives et crée ainsi le pouvoir de guérison. L’acte s’accompagne d’une foi profonde en sa guérison.
L’artiste est à la fois patient et médecin de l’âme. Il sent les zones mouvantes et stables de ses propres profondeurs. Il a traversé et traverse encore de rudes épreuves. Des plus obscures aux plus lumineuses. Il peut fumer encore un petit joint de temps en temps et se prendre un verre de vin. Et alors ? L’artiste pèlerin ne cherche pas à lustrer son apparence comme on lustrerait sa voiture tous les dimanches matin. Il chemine avec des alliés qui font partie d’un vécu assumé. Ils ne sont pas rejetés mais accueillis. Il est allé aux confins de son être et s’est approché de l’angoisse de vie et de mort. Ainsi œuvre-t-il avec les données de sa réalité pour composer un tableau de vie dont les formes et les couleurs sont en harmonie avec son tout.
Le pouvoir sacré de l’art se trouve dans cette compréhension. Dans cette adéquation avec son histoire personnelle. Puis dans sa transcendance. L’enfantement de l’œuvre spirituelle ne se fait pas sans y laisser des plumes. Sans renoncement à des valeurs acquises. Il est difficile de s’ouvrir et d’ouvrir sciemment l’art à la spiritualité vivante. Difficile de ne pas l’entacher de son histoire personnelle. On ne triche pas avec l’art sacré. On y accède après un long travail d’observation de soi. D’acceptation puis d’appréciation de la totalité de son être. On y accède suite à une profonde prise de conscience du pouvoir créateur de la vie spirituelle.
Nous entrons en émoi devant le pouvoir étendu de la création et du Créateur. En symbiose avec le caractère sacré de l’acte créatif. D’où le soutien des rituels de protection pour faciliter l’émergence spirituelle de l’énergie créatrice. Pour bénir avec foi les vertus curatives intrinsèques à la création, accueillir l’œuvre avec dévotion et l’offrir en miroir spirituel au regard de l’autre moi, toi.
J’entends par rituels de protection, l’appel du bouclier de l’amour. Chacun est libre en ce sens. Pour ma part, mon rituel est variable. Parfois j’éprouve le besoin de ranger mon atelier, de prendre un bain, de m’asseoir et de calmer les agitations dans ma tête, d’allumer des bougies, de l’encens, de choisir une musique spécifique, de sortir faire un tour en ville ou à la campagne, d’appeler une personne, de boire, de manger, de danser, de faire l’amour ou de me masturber, bref, c’est selon le moment....

mandala-sacré Ainsi se définit ma vision sacrée de l’amour et de la création dont la présentation de l’acte de naissance coïncide avec la fin imminente de l’ère matérialiste. Nous entrons inexorablement dans une ère nouvelle, celle dans laquelle la vie spirituelle commence déjà à se déployer librement pour laisser progressivement émerger notre pouvoir créatif et nous permettre d’établir d’autres connexions avec le monde qui nous entoure et l’esprit qui l’anime. Nous sommes un certain nombre à percevoir les signes avant coureur de son avènement.
L’art-évolution de l’amour se prépare un peu partout dans le monde. Dans l’antre des inspirés ou des artistes d’investigation qui œuvrent dans la pleine conscience. Ils retournent la terre aride et la nourrissent d’engrais spirituel. Une spiritualité vivante dont le phare de la liberté éclaire le ciel. En signe de respect à la grandeur infinie de la création dont aucune caste ne saurait se prévaloir de posséder. Nous le savons sans équivoque, ce monde est éphémère et ne saurait être la propriété de quiconque. La notion d’appartenance est certainement vaine face à l’imminence de la mort. Nous ne sommes pas immortels...

ARTISTE-PÈLERIN
Mustapha RAẎTH
Coup de coeur
(Infos de l'atelier)
(Anti-spam)
PROCHAINS STAGES et FORMATION
Le mandala créatif
Stage intensif de 8 jours
Art-thérapie d'éveil
2 Formations
|6 mois| et |1 mois|

Galerie de l'atelier
Atelier RAẎTH
160 rue des Lilas - Les Loges
16700 LA FAYE
Tél : 06 25 79 40 69 - 09 84 48 49 17
E-mail :
Copyright © Atelier RAẎTH. Site conçu et réalisé par Mustapha RAẎTH
!-- jQuery (necessary for Bootstrap's JavaScript plugins) -->